...un forum convivial consacré à toutes les maquettes à l’échelle 1/72ème...


( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Partagez
avatar
unguibusetrostro
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 5010
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 72
Localisation : sud ouest France
Humeur : conjugue hédonisme et maquette

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par unguibusetrostro le Dim 4 Fév 2018 - 10:07

Une petite compilation pour ajouter à la réflexion en cours :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Paco study
avatar
fourneau
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 7385
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 57
Localisation : courchelettes (douai)
Humeur : bonne ..................................pour l'instant

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par fourneau le Dim 4 Fév 2018 - 11:02

merci paco

google traduction nous donne çà

einture extérieure

La large gamme de couleurs et la manière apparemment pragmatique de les appliquer sont quelques-unes des caractéristiques de l'armée de l'air japonaise (JAAF) a / c. Contrairement à la Marine Air Force (JNAF), l'Armée n'attachait pas trop d'importance à la peinture de protection et, pendant longtemps, la responsabilité du camouflage incombait aux commandants sur le terrain. Il y a deux phases dans le développement de la peinture de la Hayabusa: la première sans camouflage ou avec un appliqué sur le terrain et la seconde avec une usine peinte.

Tous les prototypes et toute la production Ki-43 modèles I et II ont quitté les lignes d'assemblage en finition métallique naturelle. La seule peinture d'usine était le Hinomaru sur les surfaces des ailes supérieures et inférieures (tard dans la production du modèle II également sur les côtés du fuselage), panneau anti-éblouissement noir sur le dessus du fuselage du capot avant à l'extrémité de la verrière en position ouverte et quelques petits pochoirs d'information. Les surfaces de contrôle recouvertes de tissu ont été revêtues dès le départ d'une peinture gris-vert clair (FS * 6314).

Les premières productions Ki-43: s ont été mises en action juste après l'accouchement, d'abord sur Malaya, plus tard dans d'autres zones du combat. Bientôt, un besoin de camouflage pour l'air conditionné à partir des bandes d'atterrissage avant exposées à des attaques ennemies constantes était évident. On peut mentionner que le camouflage n'était jusqu'à présent pas utilisé sur les combattants de la JAAF mais l'opposition alliée, malgré les défaites précoces, s'est révélée beaucoup plus agressive que les soviétiques et les chinois précédemment rencontrés. Dans les premiers mois de la guerre, le camouflage segmenté à deux tons appliqué sur le terrain était employé, avec une division ondulée entre les couleurs. Les couleurs étaient marron (FS * 0059) et vert olive (FS * 4088) ou vert foncé (FS * 4094). Parfois camouflage à trois couleurs a été utilisé, en ajoutant un vert clair (probablement comme FS * 4172). En outre, l'utilisation de deux nuances de vert a été signalée. Ces systèmes étaient les mêmes que ceux utilisés auparavant sur les bombardiers JAAF et les avions de reconnaissance. Il a été peint d'une manière raisonnablement précise sur toutes les surfaces supérieures et latérales de l'a / c, parfois aussi sur les filateurs.

Il n'y a aucune évidence de schémas standard pour les modèles de couleur, tels que ceux dans le RAF. Les quelques photos existantes montrant les parties supérieures des ailes ne peuvent donc servir que d'exemples de la variété. On sait cependant que JAAF a recommandé que les systèmes soient différents de ceux observés sur l'aéronef ennemi. Bientôt, un camouflage plus uniforme, d'une seule couleur, vert foncé, vert olive ou brun a commencé à apparaître plus fréquemment, bien que les schémas multicolores aient continué à être utilisés pendant longtemps. À partir du printemps 1942, les projets de peinture ont également commencé à varier considérablement, allant de la couverture complète de toutes les surfaces supérieures et latérales à des taches clairsemées et irrégulières ou des stries sur les côtés supérieurs avec le métal nu qui brille à travers. Le camouflage a été peint tout autour des capots et autour des bords d'attaque de l'aile et du stabilisateur horizontal, ainsi que sur les capots des trains d'atterrissage. Les panneaux anti-éblouissement noirs n'étaient le plus souvent pas repeints et les sous-surfaces étaient laissées en métal naturel.

Les techniques de peinture varient avec les conditions locales et le temps disponible, de la pulvérisation à la peinture à la main en utilisant des brosses larges. Les peintures appliquées d'une telle manière ont cherché la plupart du temps semi-mat ou mat. Le manque de peinture préparatoire et le climat tropical humide ont causé des effets rapides d'altération et de pelage. Beaucoup de photographies montrant le climatiseur portant un camouflage apparemment marbré ou appliqué à la hâte sont vraiment des illustrations de la peinture détériorée. Le choix du schéma de peinture dépendait du goût du commandant local ou même du personnel au sol et de la disponibilité de la peinture, y compris l'utilisation des peintures alliées capturées, plutôt que sur les recommandations du JAAF. La plupart des Sentais se sont probablement efforcés d'avoir un look uniforme pour leur A / C, il y a cependant beaucoup de preuves du contraire dans des conditions de combat stressées.

Camouflage sur le terrain a été utilisé uniquement sur a / c en première ligne. Par conséquent, tous les Mod.I et II basés au Japon ou ailleurs loin du front ont conservé la finition de métal nu. Il y a aussi de nombreuses preuves de machines non peintes utilisées par les unités de front tout au long de la guerre.

L'utilisation du camouflage d'usine appliqué avant la livraison au JAAF a commencé avec le Ki-43 Mod.III [1]. Tous les sous-sols ont été peints en gris-vert clair (FS * 6357), toutes les surfaces supérieures et latérales en brun-vert foncé ou brun-olive (FS * 0118 et FS * 4088 peuvent être typiques). Selon certaines sources, le panneau anti-éblouissement noir ne serait plus appliqué. Dans le schéma d'usine, la couleur supérieure foncée était toujours peinte autour des capots, mais pas autour des bords d'attaque ou sur les couvercles des trains d'atterrissage. Les peintures étaient brillantes lorsqu'elles étaient appliquées, mais pas aussi brillantes que certaines peintures synthétiques modernes. La quantité élevée de cellulose, les conditions climatiques et le manque de soins adéquats dans l'environnement de combat ont tous contribué à la décoloration et aux intempéries. Les surfaces restent non apprêtées, ce qui entraîne une mauvaise adhérence de la peinture.

donc j'ai a première vue j'ai fait une mauvaise déduction , ils été dès le début livrés alu nue

Pierre
avatar
wipeout
Membre actif
Membre actif

Messages : 215
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 57
Localisation : seine et marne

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par wipeout le Dim 4 Fév 2018 - 16:01

J'avais lu cet article qui à mon sens a une approche généraliste, un peu trop simpliste en fait.

De plus il est indiqué que le camouflage serait apparu au début du conflit au dessus de la Malaisie, lorsque les japonais ont été confrontés à une opposition alliée plus agressive.

Ceci est à mon avis erroné tout d'abord parce que cette opposition était presque inexistante à l'époque, n'en déplaise à la propagande d'alors, que ce soit des Britanniques ou des Américains. Les japonais étaient bien les maîtres du ciel à ce moment.

Les avions camouflés sont apparus dès 1939 au cours du conflit avec la Chine, justement après les premiers enseignements des combats au Nomohan contre les soviétiques notamment.
Plusieurs unités de bombardiers (Ki-32, Ki-30, BR 20, Ki- 15, Ki-2, des Nell aussi ) ont commencé à le revêtir au dessus de la peinture gris-vert sortie d'usine qui était alors la norme, puis ensuite des unités de chasseurs Ki-27.
La peinture était passée sur le terrain ou dans les dépôts de maintenance en larges bandes bicolores ou plus. Plusieurs couleurs ont été utilisées et il n' y avait pas réellement de normes précises.

Pour revenir sur le sujet qui me préoccupe, je viens de lire une série d'articles de Dan Baker paru dans Scale Aviation Modeller International.
Il confirme que la norme était bien de peindre l'avion en gris-vert clair en usine jusqu'en 42-43.  Eventuellement s'ajoutait ensuite le camouflage à bande cité plus haut et réalisé sur le terrain.
La finition métallique aurait commencé à apparaitre fin 1941 avant d'être généralisée en 1942 sur les nouveaux chasseurs dont les Ki 43 en cours de production. Curieusement, il y aurait encore eu quelques Ki 44 Tojo en gris-vert ...
C'est sur cette finition métallique qu'étaient ensuite appliqués les différents styles de taches vertes dans les unités. Peut être que c'était là une façon d'adapter facilement le camouflage aux différents théâtres d'opération devant la rapide expansion japonaise.

L'avion que je souhaite reproduire a du sortir d'usine en 1941, avant le changement de règle, le gris-vert est donc possible sur l'intrados.

Bon il me reste encore à consulter le livre de Donald Thorpe (Japanese Army air force camouflage and markings WW2), le Combat Colors n° 4, "Emblems of the Rising Sun" peut-être et puis bien sûr le site "aviation of japan"...


Dernière édition par wipeout le Lun 5 Fév 2018 - 15:51, édité 2 fois
avatar
fourneau
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 7385
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 57
Localisation : courchelettes (douai)
Humeur : bonne ..................................pour l'instant

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par fourneau le Dim 4 Fév 2018 - 16:22

il est sur que ce n'est pas a la sauce teutonique ou tout été régis par le RLM

cela devait dépendre du bon vouloir et de la disponibilité de peinture de l'industriel

ce qui est dommage c'est le peut de photos japonaise , et l’inexistence de photo couleur

Pierre

avatar
unguibusetrostro
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 5010
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 72
Localisation : sud ouest France
Humeur : conjugue hédonisme et maquette

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par unguibusetrostro le Lun 5 Fév 2018 - 9:11

(Japanese Army air force camouflage and parkings WW2) bon celui-là je l'ai mais il n'apporte rien de définitif (sauf qu'il parle de markings pas de parkings Rolling Eyes ), c'est une approche généraliste pour établir un état des lieux en 1968.

En fait rien ne vaudrait une photo assez claire.

Paco study
avatar
wipeout
Membre actif
Membre actif

Messages : 215
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 57
Localisation : seine et marne

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par wipeout le Lun 5 Fév 2018 - 15:50

unguibusetrostro a écrit: (sauf qu'il parle de markings pas de parkings Rolling Eyes ), Paco study

Mince, j'avais loupé la faute de frappe !  cyclops

Tout à fait d'accord avec toi concernant ce bouquin.
avatar
unguibusetrostro
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 5010
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 72
Localisation : sud ouest France
Humeur : conjugue hédonisme et maquette

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par unguibusetrostro le Lun 5 Fév 2018 - 18:44

Regarde ce lien si tu peux en tirer quelque chose :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Paco study
avatar
fourneau
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 7385
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 57
Localisation : courchelettes (douai)
Humeur : bonne ..................................pour l'instant

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par fourneau le Sam 10 Fév 2018 - 19:24

unguibusetrostro a écrit:Regarde ce lien si tu peux en tirer quelque chose :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Paco study

Sympa ce site merci!

Pierre
avatar
Quintilius
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 3592
Date d'inscription : 21/05/2013
Age : 75
Localisation : Quercy
Humeur : Les hommes de l'age de la bière vivent dans les tavernes !

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par Quintilius le Dim 11 Fév 2018 - 17:47

La seule chose qui me paraisse certaine, ceest que, si tu veux faire l'avion de la photo, il est en deux tons sur le dessus…

Pour le reste, après avoir bien réfléchi, tu décides en te disant que tu vas très probablement te tromper, mais que l'important est que les choix soient cohérents.

Amuses-toi bien ! Et garde les photos pour les montrer à ceux qui ne verront rien à travers la verrière ! lol!
avatar
unguibusetrostro
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 5010
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 72
Localisation : sud ouest France
Humeur : conjugue hédonisme et maquette

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par unguibusetrostro le Mer 14 Fév 2018 - 15:40

En cherchant tout autre chose j'ai retrouvé ce post :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Paco study
avatar
wipeout
Membre actif
Membre actif

Messages : 215
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 57
Localisation : seine et marne

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par wipeout le Ven 23 Fév 2018 - 11:09

Bien le bonjour à tous.

Ce montage a connu un net ralentissement ces 15 derniers jours.
Quelques difficultés dans l’ajustage dont certaines que je n’avais pas prévu, et mon souci d’améliorer la finition.
Mais surtout, j’ai passé une bonne partie de mon temps à potasser la différente documentation à ma disposition, en langue anglaise pour la plupart, afin de déterminer la couleur du dessous de cet avion.

Je veux d’abord vous montrer quelques images en macro de quelques aspects qui ne seront plus visibles après fermeture du fuselage.
Evidemment cela ne rend pas forcément justice à ces détails mais comme je le dit souvent, je pense qu’à cette échelle, il faut rester dans la suggestion plutôt que de tenter la reproduction exacte.



Le moteur avec un rendu simpliste mais bien suffisant :



L’assemblage à sec du fuselage me semble de bon augure, le moteur et le poste de pilotage s’insérant correctement  (la photo est prise sans colle) :



Colle polystyrène en tube (Humbrol en l’occurence) et instrument de torture, le but étant de laisser un léger bourrelet sur la jointure afin d’éviter d’éventuelles fissures et le recours au mastic :



Après un premier ponçage au papier abrasif (Tamiya grain 400), je trace une ligne sur la jonction avec un feutre.
Après séchage, la finition se fait au papier grain 1000 ou à la laine d’acier. Le but est ici de vérifier qu’il n’existe pas de micro fissures qui risqueraient d’être visibles après peinture.



Les demi-ailes sont assemblées sans aucun souci d’alignement. Le phare a été collé et poncé soigneusement car il disparaîtra après peinture.
En effet , cette version ainsi que les premiers modèles II n’en n’étaient pas équipés.



La grosse difficulté concerne le raccordement aile-fuselage. Si l’on force, le dièdre n’est plus respecté.
La solution de coller le fuselage sur l’intrados d’abord ne convenait pas non plus car le décalage est alors vraiment trop important sur les ailes.
L’huile de coude est donc sollicitée avec force ponçage afin de réduire la largeur du fuselage.
On ne peut donc éviter le recours au mastic qui va suivre.





Seul le raccord Karman demande une reprise sur le dessous. La Cyano devrait suffire pour cela.



Finalement le recours au mastic est nécessaire uniquement sur un côté, certainement une déformation liée au ponçage.



Enfin en croix.
L’anneau du capot s’ajuste sans problème.
En revanche,  l’aspect des carénages des mitrailleuses ne me plaisait pas du tout. Pour vous donner une idée de l’original, il suffit de regarder l’image d’une maquette terminée que j’ai posté dans mon premier message.
J’ai donc sectionné dans un premier temps ces derniers, juste après les ailettes du capot.
Pour améliorer la forme et la jonction avec le fuselage, le mastic Prince August est sollicité. Il est destiné aux figurines mais je le trouve facile d’utilisation pour des reprises de précision comme ici.
Seul le tube de gauche a été poncé sur l’image. Ce produit a aussi été utilisé pour confectionner un coussinet sur l’appui-tête du pilote
Pour info, et même si cela reste peu visible, j’ai collé une durite (fil de cuivre)  qui passe au dessus du siège.



Comme le mastic était de sorti, je l’ai utilisé pour réaliser le capuchon autour de l’amortisseur.
Evidemment l’idéal aurait été de le faire avant peinture…



Mon système est un peu empirique pour vérifier que tout est d’équerre.



Retour sur les carénages. J’ai découpé un petit morceau d’une tige de plastique étiré que j’ai ensuite inséré entre le décrochage du capot moteur.
Le mastic Prince August ayant un aspect « platreux », du « Mr Surfacer » a été passé au pinceau afin d’améliorer la finition.



Après finition au papier abrasif fin et laine d’acier :



Je pense m’arrêter là pour cette partie car comme le dit l’adage : « le mieux est l’ennemi du bien ».

J’ai donc travaillé sur les réservoirs.
Je me suis contenté d’ajouter des bouchons en sections de tige « Evergreen » et fil étiré pour les plus petits.
Il s’agit de bidons métalliques de début de conflit.



Voilà en j’en suis actuellement sachant que, comme je l’ai évoqué plus haut, j’ai consacré beaucoup de temps à lire les textes anglais à ma disposition.
J’en ai d’ailleurs fait une synthèse par ouvrage afin de m’y retrouver. Si cela peut intéresser certains d’entre-vous, je peux en faire un résumé succinct.
Je me suis concentré uniquement sur les couleurs des premiers Ki 43 en activité.
La peinture devrait donc faire l’objet de mon prochain message.
avatar
Quintilius
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 3592
Date d'inscription : 21/05/2013
Age : 75
Localisation : Quercy
Humeur : Les hommes de l'age de la bière vivent dans les tavernes !

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par Quintilius le Ven 23 Fév 2018 - 11:20

Belle maîtrise de la documentation anglophone. Sans aucun doute, your taylor is rich ! Laughing

Sérieusement, beau travail précis et appliqué comme j'aimerais en faire un peu plus souvent (je suis impressionné par la manette rouge…  Shocked). Et excellentes explications !

cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers
avatar
fourneau
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 7385
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 57
Localisation : courchelettes (douai)
Humeur : bonne ..................................pour l'instant

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par fourneau le Ven 23 Fév 2018 - 17:45

très beau travail de reprise

tas synthèse m’intéresse car je pense faire un jour un oscar de début de série

pour l'instant j'ai fait les versions ultérieur , le fujimie n'est pas le plus facile a trouver

spécial hobby va peut sortir une déclinaison , autrement je ne sais pas si hasegawa a sortie un début de série






Pierre


avatar
unguibusetrostro
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 5010
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 72
Localisation : sud ouest France
Humeur : conjugue hédonisme et maquette

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par unguibusetrostro le Ven 23 Fév 2018 - 18:57

Il a été fait par Revell en d'autres temps :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

et construit d'ailleurs par votre serviteur.

Paco study


avatar
fourneau
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 7385
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 57
Localisation : courchelettes (douai)
Humeur : bonne ..................................pour l'instant

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par fourneau le Ven 23 Fév 2018 - 19:01

unguibusetrostro a écrit:Il a été fait par Revell en d'autres temps :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

et construit d'ailleurs par votre serviteur.

Paco  study



Oui Paco , c'etait le seul dans les années 60 en europe , j'adore le box art de cette boite

Pierre
avatar
wipeout
Membre actif
Membre actif

Messages : 215
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 57
Localisation : seine et marne

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par wipeout le Sam 24 Fév 2018 - 8:22

Sacrée collection que tu montres là Fourneau mais il y a effectivement un manque... pirat

Je pense que tu n'as pas utilisé la même couleur de vert sur ces 2 modèles, pourrais tu me donner pour info les références que tu as utilisé STP ?

Je vais rédiger un petit résumé de mes lectures ce WE je pense.

Michel.
avatar
unguibusetrostro
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 5010
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 72
Localisation : sud ouest France
Humeur : conjugue hédonisme et maquette

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par unguibusetrostro le Sam 24 Fév 2018 - 14:39

Quelques liens pour éventuellement (si pas déjà connus) participer à ta réflexion de ce week end  scratch

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Paco study
avatar
wipeout
Membre actif
Membre actif

Messages : 215
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 57
Localisation : seine et marne

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par wipeout le Lun 26 Fév 2018 - 22:31

Bonsoir à tous

Je vous propose une petite synthèse de mes lectures sur le sujet des couleurs de camouflage des avions de l’Armée japonaise.
Sachez que je me suis polarisé sur l’aspect au début de conflit et si possible sur le Ki 43.
Dans ce domaine, la règle est d’éviter de généraliser et surtout de croire que l’on a trouvé LA Vérité.

Japan Army Air Force Camouflage and Markings World War II (1968).

Je commence donc par le livre de Donald Thorpe car c’est le plus ancien et il me semble qu’il s’agit du premier à avoir réellement étudié et clarifié le sujet.
Dans l’introduction, il y a une vérité qu’il ne faut pas perdre à l’esprit : toutes les forces aériennes ont donné des instructions strictes sur l’aspect de leurs avions. Même s’il existe des exceptions, la règle est le respect de ces normes. Cela vaut pour le JAAF d’autant que les marquages individuels étant plus rares que d’en bien d’autres forces aériennes.
L’armée japonaise était par ailleurs particulièrement réputée pour sa discipline. Mais il y a bien entendu des exceptions dues à des initiatives personnelles ou dictées par des situations tactiques très localisées.
Le livre a l’avantage de clarifier le sujet. Il ne traite pas d’un avion en particulier mais donne une classification, une datation des différents types de camouflage. Il traite surtout de l’organisation de cette force aérienne et des marquages d’unités.
Si environ une quarantaine de schéma ont été recensés pour la JAAF, seule un douzaine tout au plus ont été généralisés.

L’auteur semble encore imprégné de « l’état d’esprit » anglo-saxon qui avait tendance à l’époque à sous estimer la puissance de cette nation.
Il indique par exemple que la règle pendant la guerre sino-japonaise est le gris-vert intégral avec des décorations permettant de repérer les avions en cas de crash. C’est l’opposition contre des adversaires plus dangereux (Tigres Volants en l’occurence) qui a poussé les japonais à adopter des camouflages sur leurs avions.
Or ces derniers sont apparus bien avant, notamment celui qui nous intéresse appelé justement « schéma chinois ». C’est l’entrée dans le conflit qui a simplement poussée à une généralisation pour toutes les unités combattantes.
Ce même auteur nous indique donc que le camouflage à bandes (type proche de celui de la RAF) serait apparu en 1939 sur les avions de soutien au sol : vert et brun sur le dessous entièrement gris-vert clair.
Il n’y a pas de schéma précis, ce dernier change d’un avion à l’autre.
Quand l’Oscar a fait ses débuts au dessus de la Chine en 1942, le schéma des avions de chasse a changé pour un vert foncé standard au dessus et un gris clair en dessous, avec application sur le terrain de gris foncé (???) et éventuellement de tâches. Les tâches et mouchetis sont souvent confondus sur les photos avec l’usure de la peinture.
Concernant ce schéma segmenté (type C dans sa nomenclature) : les différents sous-types de ce dernier comportent un dessous gris clair ou gris-vert.
Seuls des schémas « mouchetés » peuvent être appliqués avec un dessous métallique.

Pour résumer, voilà ce que le livre nous apprend de l’évolution des camouflages :
- depuis 1938, la norme est la couleur entièrement gris-clair ou gris-vert,
- application ensuite sur le terrain du camouflage à bandes avec des différences dans le dessin et dans les couleurs et leur nombre. Il est généralisé d’abord sur les bombardiers et avions de soutien au sol puis ensuite sur les chasseurs.
- en 1940, quelques Sally et Sonia ont été revêtu du schéma à taches vertes sur un ensemble métallique. Mais aussi, localement, quelques premiers Oscars.
Cependant, la majorité de ces premiers Oscars portaient une finition vert foncé sur gris clair verdâtre.
- en 1941, plusieurs types de camouflages entrent en vigueur. Le vert foncé sur une finition métallique d’usine serait appliqué à cette époque, notamment sur les Oscars. Ce schéma s’est ensuite généralisé sur les années de guerre suivantes.
- Le schéma entièrement métallique serait apparu en 1942, plutôt répandu sur les chasseurs (Tony, Tojo et certains Oscars). Panneau anti-reflet noir bleuté et surfaces de contrôle en gris vert clair.
Je m’arrête ici, car les années suivantes ne sont pas l’objet de mes recherches.

Dans le livre,  la photo d’un Ki 43 est légendée comme ayant une finition entièrement métal naturel « rarement vu »
Bizarement, l’Oscar n’est pas donné dans la liste des avions ayant reçu la camouflage à segment, ce qui est largement contredit depuis par nombre de photos.

Bref, le livre comportent à mon avis quelques contradictions, il est plutôt généraliste mais a l’avantage de bien faire les distinctions entre les différent types de camouflage.

Japanese Aircraft of the Pacific War de R.J. Francillon (1970)

Un chapitre de ce livre est consacré au camouflage de façon général. Il reprend grosso-modo les indications de Thorpe.
Au début de la guerre, les avions sont soit de finition métallique, soit gris-vert clair.
Pendant le conflit sino-japonais, le camouflage à segment apparait (Ki 21 et Ki 32 en particulier). Le plus commun est vert olive et brun sur un dessous gris clair (avec parfois des séparations par une ligne bleu foncé entre les bandes).
Le développement du conflit a entrainé l’application de divers schémas réalisés sur le terrain de diverses façons.La plupart sous formes de taches sur une finition en usine tout métal.
Ensuite, apparition du camouflage en usine : dessus vert olive sur gris clair ou métal.

Nakajima Ki 43 Hayabusa in JAAF de Richard Bueschel (1970)

Seules quelques schémas de peintures sont données en fin d’ouvrage, qui semblent reprendre les classifications de Thorpe.
Le schéma de camouflage à segment qui nous intéresse (dénommé A3) est indiqué en vert/brun dessus et gris standard sur le dessous.

Emblems of the Rising Sun de Peter Scott (1999)

L’ouvrage traite plutôt des marquages et de l’organisation de l’IJAAF. Il renvoie et fait référence à des ouvrages plus anciens de Donald Thorpe (1968), Ian Baker (1992) et Peter Ferais (1998) et évoque aussi Jim Lansdale.
Un rappel général sur les 5 types de camo est donné  sans précision sur les appareils concernés.
1) couleur générale en gris clair avec nuance verdâtre,
2) couleur segmentée en bandes alternatives de vert et brun, généralement gris clair en dessous,
3) taches appliquées au pistolet de couleurs vertes ou brunes sur gris clair ou metal naturel,
4) couleur unique de vert, brun, marron, avec gris clair ou metal dessous
5) sans peinture avec juste les surfaces de contrôle en gris-vert.


Articles dans Scale Aviation Modeller International signés Ian K. Baker (1999 à 2000)

Article 2 consacré aux avions de l’armée de 1937 au déclenchement de la Guerre du Pacifique.

Le standard depuis le début du conflit japonais est le gris-vert. L’auteur explique les confusions dans les traductions du japonais, notamment  avec  le terme « ao » (bleu et vert).
C’est ce conflit qui met en évidence l’importance du camouflage.
Le  schéma chinois à la fin des années trente est constitué de larges bandes irrégulières. De deux à quatre couleurs peuvent être appliquées (vert foncé, vert moyen ou olive, brun foncé, moyen ou encore ocre). Des bandes bleues moyens pouvaient être aussi employées, notamment au dessus du théâtre de Mandchourie.
Du fait que le camo était appliqué soit à la livraison, soit au dépôt de maintenance, soit sur le terrain,  il pouvait avoir plusieurs formes, couleurs et finition.
Il y avait souvent des similitudes qui accrédite le fait que cela répondait néanmoins à des instructions de peinture.
Les couleurs étaient appliquées sur le dessus et les côtés, dans certains cas il entourait complètement le fuselage. Le dessous restant dans la couleur standard d’usine en gris pale ou gris vert clair.
Ce type de camouflage a été d’abord appliqué sur les bombardiers puis ensuite sur les chasseurs.
Bref ce chapitre reste généraliste mais nous donne les bases sur ce qui était en vigueur lorsque les premiers Ki 43 sont entrés en opération.

L’article 3 nous renseigne sur les différentes couleurs utilisées et donne plusieurs références de teinte mais ce point ne fait pas l’objet de ce post.

L’article 4 revient sur les types de camouflage appliqués sur les avions de l’armée du début du conflit à 1943, puis de 1944 à 1945 ainsi que des marquages en vigueurs sur cette période.
C’est la première partie qui nous intéresse car l’auteur nous donne un rappel sur la situation au déclenchement de la guerre.

Les avions en opération en Chine pouvaient être revêtus d’un camouflage mais le standard à la fin des années trente et au début des années quarante restait le schéma entièrement gris-vert semi mat ou semi brillant.  Cette finition d’usine été poursuivie encore en 1942 et 1943 pour de nombreux type d’avions délivrés à l’Armée.
Un changement significatif a eu lieu à la fin 1941avec la finition métal nu en usine sur les nouveaux chasseurs et bombardiers. En 1942 les KI 43 et Ki 49  ont reçu cette finition avec la bande anti-reflet noire et les surfaces de contrôle entoilées en gris-vert.

Avant l’embarquement en zone d’opération ou à l’arrivée, la plupart des avions gris-vert ou métal ont reçu un camouflage, généralement mat, appliqué hâtivement au pistolet ou à la brosse quelquefois.
Il semble que le camouflage brun était plus commun que le vert en Mandchourie, Chine ou Birmanie, contrairement à la zone Sud-ouest du Pacifique où le vert était plus utilisé.
Les aéronefs camouflés de cette manière peuvent souvent être identifiés sur les photos par la présence du bandeau anti reflet noir appliqué en usine, souvent non couvert. Les montants de la verrière était généralement laissés intactes.
Ce camouflage pouvait prendre la forme d’une couche de couleur unique appliquée sur le dessus et les côtés, ou bicolore vert et brun, ou différentes formes de marbrures et tâches.
Quelque soit le type de camouflage, le dessous était laissé tel quel.

Aérodétail n° 29 Shigeru Nohara et Ryuichi Mochizuki (2000)

Il est indiqué que les avions sortent de l’usine non peints.
La réglementation initiale prévoyait cependant que les avions de l’Armée soient finis en gris clair, mais lors de la production des prototypes supplémentaires du Ki-43, la peinture a été abandonnée pour réduire le poids de l'avion et simplifier le processus de fabrication.
L’avion restauré que l’on observe dans ce livre porte pourtant une livrée avec un dessous gris clair.

Combat Colors n° 4 Pearl Harbor and beyond de H.C. Bridgwater (2001)

Ce livre donne des consignes générales sans précision sur le type d’appareil.
Il rappel les 5 catégories de camouflage :

- tout métal avec hinomaru, panneau anti reflet, gris-vert sur les ailerons entoilés,

- entièrement gris clair depuis 1938 dont la couleur pouvait être différente selon les constructeurs. Ce schéma a souvent été modifié après le déclenchement de la guerre avec l’ajout de couleurs de camouflages sur le dessus selon 3 types :

- Bandes de couleurs généralement brunes et vertes sur le dessous gris. Schéma apparu dès 1937 sur des avions engagés dans la guerre Sino japonaise (donc avant le déclenchement) … 7 couleurs différentes utilisées avec plusieurs combinaisons possibles.
- une couleur unique avec le dessous soit métal soit gris. Ce type de camo n’est pas sensé être appliqué en usine avant 1943. Si existence avant cette date c’est parce qu’appliqué sur le terrain. Généralement vert foncé sur gris clair.
- mouchetis  de couleurs variées sur le dessus, métal ou gris sur le dessous. Schéma qui a commencé à apparaitre autour de mi 1940.
Camouflages réalisés sur le terrain la plupart du temps  avec des types et couleurs aléatoires.

Enfin on trouve dans ce livre un profil de l’avion qui m’intéresse avec un camouflage donné dark green et medium brown/tan sur dessous soit metal soit gris vert (ame-iro).

64 Sentai de Krzysztof Janowicz (Kagero 2002)

Les premiers Ki-43 livrés sont duralumin brut avec surfaces de contrôle gris vert.  A l’approche de l’automne 41, les mécanos ont reçu l’ordre de peindre les avions avec du brun (FS 0059) et du vert foncé (FS 4094).  Ce camouflage était appliqué tout autour du capot moteur, et des bords d’attaque des ailes et de la queue, le dessous n’était pas peint.
Les nouveaux avions livrées ont ensuite été peint entièrement en vert foncé (FS 4094) Peinture appliquée sans apprêt.
A partir de 1943 le vert foncé (FS 4094) a été appliqué au pistolet sous forme de tache sur le dessus.
Un profil du sujet le date de 03/42 à Sungai Patani. La légende le donne en FS 0059 et FS 4094 et le dessous non peint et comme étant le camouflage type du 64e utilisé au début de 1942 en Malaisie.
Durant la prise des Indes néerlandaises, tout ces avions ont été remplacés par des nouveaux Ki 43 I.

Le site « Aviation of Japan ».

Divers messages ont été consacrés au camouflage des Ki-43 et notamment ceux concernant la description de 2 épaves retrouvées (n° 402 et 422).
Un avion aurait le dessous aluminium, l’autre en gris. Il s’agit d’avions produits en avril 1942
La plupart des avions Nakajima étaient produits métal nu sans explication valable.
Sur le Ki 43, le camouflage était généralement effectué sur une surface métal et parfois sur du gris.
Mais sur ce site ont trouve aussi cette phrase : « Lorsque les Hayabusas sont entrés en service, ils étaient habituellement peints en Nakajima Dark Green sur les surfaces supérieures, le dessous étant soit IJA Grey, soit laissé en métal naturel. Les derniers Oscars étaient généralement en métal naturel avec un camouflage de taches vertes appliquées sur le terrain sur les surfaces supérieures et les côtés du fuselage. »

Je vous fais grâce des autres ouvrages consultés.
Le livre de Bernard Baeza chez Lela Presse n’aborde pas le sujet. Une photo présentant ce type de schéma est néanmoins légendée comme ayant le dessous gris clair. C’est aussi la couleur représentée sur le profil de Thierry Dekker.

Difficile donc d’être tranché avec des indications souvent contradictoires, même si certaines généralités se retrouvent confirmées.
A chacun de faire sa propre opinion.


Dernière édition par wipeout le Jeu 12 Avr 2018 - 23:23, édité 1 fois
avatar
fourneau
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 7385
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 57
Localisation : courchelettes (douai)
Humeur : bonne ..................................pour l'instant

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par fourneau le Mar 27 Fév 2018 - 8:54

Très belle synthèse

Qui ne fait pas avancer le schmilblick ,

Pour ma par personnel , je pense,qu'en début de production , comme le KI 27 ,il devait être gris vert pâle et camouflé aux entrepôts

Je vais regardé aujourd'hui les réf de peinture que j'ai utilisé pour les miens

Pierre
avatar
bear29
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 4947
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 64
Localisation : Haguenau

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par bear29 le Mar 27 Fév 2018 - 17:55

Ouais, pas évident de trancher avec toute cette documentation contradictoire scratch

avatar
fourneau
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 7385
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 57
Localisation : courchelettes (douai)
Humeur : bonne ..................................pour l'instant

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par fourneau le Mar 27 Fév 2018 - 18:56

salut Wipeout

pour les teinte utilisé

le hasegawa avec des taches mr hobby n°60
le special hobby mr hobby n°304


Pierre
avatar
Sandman
Membre Expert
Membre Expert

Messages : 2053
Date d'inscription : 11/03/2013
Age : 27
Localisation : Espalion
Humeur : De bonne humeur, toujours :)

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par Sandman le Ven 2 Mar 2018 - 12:22

Joli...très belle mise à niveau du kit !
avatar
olivier 31
Membre actif
Membre actif

Messages : 154
Date d'inscription : 30/07/2017
Age : 48
Localisation : PARIS
Humeur : bof

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par olivier 31 le Ven 2 Mar 2018 - 19:32


Super boulot, j'ai hâte de le voir fini.

Olivier
avatar
wipeout
Membre actif
Membre actif

Messages : 215
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 57
Localisation : seine et marne

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par wipeout le Ven 2 Mar 2018 - 21:45

Merci à tous.

Je pense que je vais m’orienter sur un dessous gris clair. A mon avis, les deux finitions ont du se trouver au début sur les chaines de montage,  avant que la livraison tout métal se généralise.
Je doute que cela soit pour une question de productivité puisqu’à partir de mi-43 les avions seront de nouveau peints en usine,  en vert foncé dessus et gris clair dessous, période où la production était encore plus sollicitée.
La livraison tout métal était peut-être un moyen simple de laisser aux unités la possibilité d’adapter le camouflage au terrain d’opération, ce dernier s’étant rapidement élargi avec les conquètes.

Tout ça n’est que suppositions de ma part et je ne suis pas un spécialiste de la question.
En fait, ce choix va me permettre de coller à l’allure de la photo et au profil de Dekker qui m’a donné envie de réaliser cette décoration.

Mais après tout ce bavardage, je vais quand même laisser quelques images sur l’état d’avancement du montage.

Après un ponçage de finition, j’ai dégraissé la maquette avec un coton tige imbibé d’alcool ménager.
J’ai décidé de laissé tel quel les volets « papillons » car ces derniers sont la plupart du temps rentrés quand l’avion est au sol.
En revanche, l’aspect de leurs rails de guidage ne me plaisait pas car trop larges.
Ils sont visibles sur le bord de fuite de la photo ci-dessous.



Les masques sont posés et les pièces sont prêtes à recevoir la sous couche métallique. Ma « troisième main » est un emballage de manette Playstation, et l’avion est tenu en place avec des boulettes de Patafix.



Je ne suis pas mécontent d’avoir repris les goulottes des mitrailleuses.





La sous couche métallique révèle les moindres défauts mais je pense que cela devrait passer avec le camouflage.



Voilà un gros plan sur les rails des volets que j’ai retravaillé avec un outil à graver.
En macro, c’est un peu grossier mais ça passe très bien à l’oeil nu.



Bon de toute les façons, ce n’est qu’une sous-couche puisque je vais m’essayer maintenant à la technique du « chipping ».
Jusqu’à présent ma technique c’était : Maskol, éponge, gratte-gratte, micro peinture au pinceau,  etc.
C’est ma nouvelle aventure à suivre …
avatar
fourneau
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 7385
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 57
Localisation : courchelettes (douai)
Humeur : bonne ..................................pour l'instant

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par fourneau le Sam 3 Mar 2018 - 8:42

Salut WipEout

Beau résultats cet alu ,n'a quasiment pas de défaut

Quel terme horrible shipping ,même mon correcteur de tablette n'en veut pas Laughing

Écaillage,fait vendeur de poisson mais je le préfère Razz

Essaye le sel sur l'emplanture des ailes l'effet est garantie ,

Pour le mottling (autre terme horrible d'origine outre manche) je te le déconseille au 72 Wink cela devient vite caricatural

Pierre
avatar
Sandman
Membre Expert
Membre Expert

Messages : 2053
Date d'inscription : 11/03/2013
Age : 27
Localisation : Espalion
Humeur : De bonne humeur, toujours :)

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par Sandman le Sam 3 Mar 2018 - 10:09

Je suis impressionné du rendu de cette bombe Tam' alu ....
à se demander de l'utilité d'avoir un aéro parfois...

chamby
Membre débutant
Membre débutant

Messages : 81
Date d'inscription : 15/09/2015
Localisation : IdF

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par chamby le Dim 4 Mar 2018 - 10:39

Un tel travail de recherche pour une si petite maquette ! Chapeau !
Je l'ai en tête celui-là dans une livrée tigrée mais avec des éléphants qui courent comme cocarde ! !
J'aurai aussi un peu de recherche à faire avant...
avatar
unguibusetrostro
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 5010
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 72
Localisation : sud ouest France
Humeur : conjugue hédonisme et maquette

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par unguibusetrostro le Dim 4 Mar 2018 - 20:54

Pierre c'est "chipping" pas "shipping". Rolling Eyes

Et si je ne me trompe (si je puis dire geek ) les éléphants dans une cocarde c'est le royaume du Siam avant de s'appeler Thaïlande.

Paco study
avatar
fourneau
Membre d'Elite
Membre d'Elite

Messages : 7385
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 57
Localisation : courchelettes (douai)
Humeur : bonne ..................................pour l'instant

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par fourneau le Lun 5 Mar 2018 - 7:43

unguibusetrostro a écrit:Pierre c'est "chipping" pas "shipping". Rolling Eyes

Et si je ne me trompe (si je puis dire geek ) les éléphants dans une cocarde c'est le royaume du Siam avant de s'appeler Thaïlande.

Paco study

C'est quand même pas jolie, dans n'importe quel orthographe Razz


Pierre

avatar
wipeout
Membre actif
Membre actif

Messages : 215
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 57
Localisation : seine et marne

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par wipeout le Dim 11 Mar 2018 - 11:51

Bonjour.

La suite c’est donc la mise en couleur. Les photos sont prises sur le vif, dans des conditions d’éclairages différentes, je suis donc désolé pour ce rendu qui peut paraître disparate.

J’ai d’abord passé au pinceau le produit Mig (Chipping fluide Heavy). C’est la première fois que j’utilise ce produit, l’essai effectué auparavant était concluant.

Une fois sec, l’intrados a été recouvert d’IJA Gray (Mr Hobby H62).



Pas de difficulté à ce stade, le rendu de cette peinture est superbe. Je suis content de mes gravures car ça on ne voit pas la différence avec les lignes du kit (c’est déjà ça).





Après un temps de séchage d’au moins 24 h, j’ai protégé au minimum cette partie, car j’ai toujours une peur bleue de « l’overspray».

D’abord le vert. Pour ce dernier la palette peut être large sachant qu’il s’agit d’un « dark green ». Je me réfère toujours aux bouquins cités plus haut.
Combat Colors indique un FS *4092, 64 Sentai un FS *4094. Dans les articles de SAMI signés Ian K Baker, c’est une fourchette entre FS *4092 et FS *4062.
Le site Aviation of Japan donne un FS *4077.

J’ai finalement choisi cette dernière avec un pot Lifecolor (UA078).
Je sais que cette peinture est décriée mais diluée avec du Klir pur, je n’ai pas particulièrement de soucis. J’ai juste ajouté quelques gouttes de blanc (Prince August).





Passons au marron. La palette du possible est encore plus large pour cette couleur entre les bruns rougeâtres, Chocolats, voir ocre !
Selon les auteurs on a droit à : FS *0045, FS *0080, FS *0140, FS*0400 (Combat Colors), FS*0059 (64*Sentai), FS*0040, FS*0080, FS*0111, voir ocre FS *0140 ou FS*3245 (SAMI).
Mon choix s’est porté sur une couleur brun rougeâtre (donnée aussi sur le site IPMS Stockholm).
Cette teinte existe chez Lifecolor en brillant FS 10059 (LC67).

Le camouflage est réalisé à main levée, sachant qu’il n’y a pas de schéma prédéfini, cela facilite le travail.



« L’éraillage » a commencé. Je ne suis pas sûr que le produit de « chipping » a été d’une grande utilité sachant que l’étape de la peinture s’est déroulée sur toute la semaine.
J’ai fini par utiliser divers outils, aiguilles, cure dents etc.



Je suis toujours réticent à abimer un avion en ayant toujours l’impression d’en faire trop.
C’est vrai que la photo que je montre au début de mon sujet présente un avion plutôt fatigué. La peinture ne semble pas partie par plaque comme cela est visible parfois sur d’autres avions japonais.







Je pense que je vais m’arrêter là pour cette phase.

J’ai encore de la couleur à passer et la patine n’en est qu’à son début.
Je reste ouvert à vos suggestions bien entendu.

Contenu sponsorisé

Re: ( Fujimi ) Nakajima Ki-43 I : FINI

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 25 Juin 2018 - 2:04